Aller au contenu principal
Retour aux nouvelles
Parcours oculaire

Tester sa solution pour s’assurer qu’elle réponde aux besoins des clients, quoi de plus normal?!

2019.05.07

Chez Tink, nous sommes convaincus que les tests d’utilisabilité sont un investissement, voire une nécessité. Nous constatons toutefois qu’il reste du chemin à faire en matière d’éducation et de sensibilisation, et c’est pourquoi nous nous attardons aujourd’hui sur le sujet de l’oculomérie (eyetracking) et des avantages remarquables qu’il est possible d’en retirer lorsqu’on procède à l’évaluation ergonomique d’une solution.

Mais, avant d’entrer dans le vif du sujet, voici un petit rappel de la définition d’un test utilisateur…

Le test utilisateur est une méthode permettant d'évaluer un produit numérique en le faisant tester directement par des utilisateurs. Ce qui est intéressant avec ce type de test est qu’il est possible d’évaluer des solutions variées, matérialisées a minima, sur un support. Il est ainsi possible de tester des esquisses sous forme de zoning ou de maquettes en fil de fer (wireframes) ou, encore, sous la forme de maquettes graphiques, de prototypes statiques ou interactifs. Indépendamment du support, l’objectif global est de mesurer l’utilisabilité, l’utilité et le niveau d’engagement des utilisateurs face à la solution proposée.

Ce qui peut être recueilli grâce aux tests utilisateurs

Lors de sessions de tests d’utilisabilité, nous observons les actions des utilisateurs interagissant avec la solution testée. Le but étant de relever leurs réactions lors de l’utilisation de la solution afin de répertorier ce qui a bien fonctionné ou, au contraire, ce qui a été un échec. Les données récoltées sont d’ordre qualitatif et seront à nuancer au besoin.

L’oculométrie, c’est quoi?

L’oculométrie est une technique qui consiste à enregistrer le mouvement des yeux. Pour ce faire, une caméra est placée sous un écran et capte les mouvements du regard, ce qui permet de déterminer où l’œil s’arrête. L’utilisation de l'oculométrie est donc idéale pour diagnostiquer un problème d’ergonomie sur un site Web ou, encore, pour cibler ce qui a été vu ou qui fonctionne parfaitement. Les données générées par ces mesures sont présentées sous forme de carte de chaleur (heat map), de zones d’intérêt ou de parcours oculaire.

Carte de chaleur

Les cartes de chaleur illustrent comment le regard est distribué sur l’interface. Il n'y a pas d'information sur l'ordre de recherche dans une carte de chaleur. Il s’agit vraiment d’une représentation statique.

Les zones d’intérêt sont représentées par des polygones de différentes couleurs qui représentent les zones avec la plus grande concentration de points de regard enregistrés dans le cadre du test. Le pourcentage indique le nombre d’utilisateurs ayant vu cette zone.

Parcours oculaire

Les parcours oculaires, quant à eux, démontrent l’emplacement, l’ordre et le temps consacré à regarder l’objet testé. Cet objet peut être une page Web, une navigation, une bannière publicitaire ou une vidéo. Ainsi, la fonction principale de l’oculomètre est de révéler la séquence des endroits que l’utilisateur regarde lorsqu’il recherche une information. Le temps passé à chercher (exprimé en durée de fixation) est indiqué par le diamètre des cercles. Plus le regard persiste longtemps, plus le cercle est grand.

Le qualitatif c’est bien… couplé au quantitatif, c’est encore mieux!

Le principal avantage de l’oculométrie est de suivre les mouvements du regard des utilisateurs. Nous avons ainsi une idée précise de ce que l’utilisateur a observé, ou ignoré. Ces mesures nous donnent accès à une multitude d’informations précises, et précieuses.

La visualisation des données est rendue possible grâce à des résultats quantifiables. De ces données sont extraits des insights liés aux types de comportements, ce qui permet de dresser des tendances comportementales précises. La récolte de ces données quantitatives nous permet d’aller au-delà de la supposition. L’analyse des résultats se fait plus facilement, et elle est plus objective que subjective. C’est un aspect qui nous permet un gain de temps considérable.

… Et après?

Comme vous l’aurez compris, les résultats obtenus grâce aux tests utilisateur couplés à l’oculométrie sont un ensemble de retours qualitatifs et quantitatifs. L’étape suivante est la présentation de ces résultats à notre client. Le fait d’en discuter avec lui nous permet d’intégrer l’ensemble des parties prenantes concernées par la démarche d’optimisation. Il faut toutefois garder en tête qu’un test utilisateur s’inscrit dans une démarche scientifique, où les processus sont stricts. Les gens impliqués doit comprendre que ce qui est présenté est la somme des retours des utilisateurs, et seulement de ces derniers.

Suite à cette phase d’analyse des résultats, le travail d’optimisation de votre solution commence. Puis vient le temps de la tester de nouveau pour maximiser l’atteinte de vos objectifs!

Gabriella Ramanandraibe
Gabriella Ramanandraibe
Conceptrice expérience client (UX)
gramanandraibe@tink.ca
T 15148660995